• un certain jour du mois de mars...

     

    Ce fut un jour du mois de mars

    que se porta sur lui mon regard.

    Alors que se rafraîchissait l'air,

    nos yeux étincelants se croisèrent,

    et tout naquit par une belle nuit

    dans un car qui avait fuit,

    loin de son pays en qu'lques heures.

    Perdus parmi les camarades et professeurs,

    nous avons fait connaissance et sympathisés

    oubliant bien vite ce qui nous entourait.

    Nous restâmes ensemble durant le voyage

    et, de retour, nous dûmes tourner la page.

    Notre Amour continua dans notre France,

    et c'est ainsi que se prolongea notre chance,

    lorsque, après un an de séparation

    nous éprouvons toujours autant d'affection,

    pour nos deux corps enlacés et aimés

    qui se sont accointés à tout jamais.

     

    (écrit en 1974)


    votre commentaire
  • ?????

     

    Tu as pris ma main

    dans ta main

    et tu l'as serrée tout contre toi.

    C'était la première fois !

    tu m'as demandé mon nom

    et, sans hésitation

    je t'ai répondu.

    Mais toi ! qui étais-tu ?

    Alors, je t'ai demandé

    comment tu t'appelais.

    Tu m'as répondu,

    et, un peu émue,

                                      je t'ai regardé dans les yeux  ?????

                                    -couleur de feu-

    J'ai senti tes doigts

    sur mon mon corps froid,

    et le bord de tes lunettes

    se reposer sur ma tête.

    C'était la première fois

    que nos lèvres se rencontraient.

    C'était la première fois

    que cela nous arrivait !

     

    (écrit le 20 avril 1974)


    votre commentaire
  • toi !

    Cette fois, je saurai te garder

    et je t'aimerai plus que jamais.

    Je sens déjà rebattre mon cœur

    rempli à nouveau de bonheur.

    Depuis longtemps, je rêvais

    que tu reviendrais !

    Et voici qu'est arrivé ce jour

    qui m'a fait redécouvrir l'amour.

    Je pourrai me blottir près de toi,

    et je te serrerai fort contre moi.

    Je veux te garder pour la vie

    car je t'aime à la folie.

     

    (écrit en janvier 1974)


    votre commentaire
  • Il est né un jour

    des fruits de l'amour.

    C'était un de ces soirs

    où il ne fait pas encor'noir,

    c'était une belle soirée

    d'été.

    Dans un quartier de Paris

    que sa mère avait choisi,

    il est arrivé gaiement

    sans se soucier du temps.

    C'était il y a quelqu'temps.

    Puisqu'aujourd'hui il n'a plus vingt ans.

    Un jour, il a quitté l'école

    et ses moments frivoles

    pour aller comm' les copains,

    après une heure de train

    ou bien de métro,

    au boulot.

    Il en a fait plus d'un

    pour gagner son pain,

    et puis, un jour pas beau

    il s'est chopé mal au dos.

    Quatre mois au pajot

    ce n'est pas la joie

    et même qu'il perd la foi.

    Il lui a fallu des mois

    pour se remettre à la page

    et se retrouver au chômage.

    C'est vous dire le courage

    qu'il faut certains jours

    même si vous avez l'amour !

     

    (écrit en décembre 1980)

     


    votre commentaire
  • C'est à toi que je pense

    jeune ami de la nature,

    tu es là, sain et pur,

    avec moi et toute notre chance.

    Tandis qu'hors de notre monde,

    ils sont ridicules et laids

    ces individus sans pensée

    qui ne tiennent que des propos immondes.

    Toi et moi, ne formons qu'un !

    Un grand ami pourvu de cœur

    et nous découvrons le bonheur

    au fil des nuits et lendemains.

    Laissons ces êtres crapuleux

    détruire, violer, tuer...

    Tout ce qui est à leur portée,

    et jugeons avec nos yeux.

    Car toi, mon ami, tu sais

    qu'ici et là, choses se passent,

    mais ne laissent aucune trace

    de tes savantes pensées.

    Cette société de pervertis

    que refuse notre âme,

    de jour en jour, je la blâme

    et toi, tu la vomis.

    Vivons, toi et moi, heureux,

    de longues années de dérision

    envers ces pauvres noblaillons

    qui, sur la vie, savent si peu !

     

    (écrit le 19/01/1979)


    votre commentaire
  • Ton cœur est une rose

    qui sent bon l'amour,

    il est si parfumé et si grandiose,

    que j'y trouve tous les jours

    ma gaieté de vivre avec toi.

    Il y a des journées magnifiques

    remplies de cris et de joie

    comme des nuits magiques

    où tout brille et tout luit

    comme la lune dans l'univers.

    Rien ne me retiens et je fuis,

    avec ton corps, le bonheur

    crée ensemble depuis sept ans.

    Parfumé est ton cœur

    que j'aime tant.

     

    (écrit le 02/03/1982)


    votre commentaire
  • Bien le bonjour

    jolie demoiselle,

    à l'aube de ce jour

    vous êtes si belle.

    Votre visage si fin

    déjà me sourit

    et dès ce matin

    je sens que je vis.

    Une petite brise

    frôle vos cheveux,

    une mèche frise

    et pend sur vos yeux.

    Le soleil illumine

    votre beau visage,

    vous fait bonne mine

    vous qui êtes si sage.

     

    (septembre 2016)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique