• égarement....à vélomoteur...

    égarement....à vélomoteur...

    Je parcours à vélomoteur

    respirant la bonne humeur

    les rues autour du Sacré-Cœur.

    J'oublie ainsi tous les malheurs

    et c'est avec une certaine ardeur,

    et sous cette ardente chaleur

    que j'ai du baume au cœur.

    Ces rues s'étendant en longueur,

    je fais vrombir mon moteur

    passant devant le salon du coiffeur

    qui lui, joue avec les couleurs ;

    passant devant le séranceur

    démêlant ces fils avec vigueur.

    Sur la place du Tertre, un souffleur

    de verre évite les malfaiteurs.

    Un groupe d'enfants rieurs

    traverse sous les projecteurs.

    Sur les marchés, l'étal des primeurs

    répand une délicieuse odeur

    où se mélange celle des fleurs

    du fleuriste aux taches de rousseur.

    Ces bruits de la rue font un chœur

    qui flotte en apesanteur

    au-dessus de notre pudeur.

    Deux fillettes jouent dans ce secteur,

    une petite blonde tout en rondeur

    qui ruisselle de sueur,

    et l'autre, plus en hauteur

    avec une étrange pâleur.

    Sont-elles amies ou sœurs ?

    C'est alors que passe le sieur

    jadis, percepteur.

    Toujours avec son frère docteur,

    ils marchent tous deux avec lenteur?

    se souvenant du temps où sur le Croiseur

    ils étaient jeunes, complices sans frayeur,

    ils naviguaient alors ailleurs.

    Ils ont connu l'époque à vapeur

    ces locomotives, quelle lourdeur.

    Et de cette guerre où ils sont sortis vainqueurs !

    il fallait bien voir dans le viseur

    et tous ceux qui étaient dans les torpilleurs...

    Tandis que dans mon rétroviseur

    j'aperçois derrière moi plein de chauffeurs

    j'oublie bien vite toute cette laideur.

    Au-dessus de moi, un para-moteur

    un bruit sourd s'échappe de son bimoteur.

    Ce vol fait rêver l'ingénieur

    réfléchissant devant son ordinateur.

    Dans sa voiture jaune, le facteur

    n'oublie pas ses souvenirs de boxeur.

    Et là-haut, sur le toit, s'acharne le ramoneur.

    Et dans le jardin, le martin-pêcheur

    guette ses proies près de l'eau, bon pêcheur !

    Près des ruches, l'apiculteur

    se prépare à récolter en douceur

    ce miel "toutes fleurs"

     

    Pouvez-vous m'indiquer l'heure ?

    Merci à ce brave laboureur

    qui avait stoppé son tracteur.

     

    Je me suis bien éloignée du Sacré-Cœur

    à tourner et tourner depuis des heures !!!!

     

     

     

    « le "CHA CHA"mise à jour »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :