• Printemps

    Voici que renaît ma saison préférée.

    Tout refleurit. L'air devient plus doux et parfumé.

    Les p'tits oiseaux laissent échapper leurs gazouillis

    au bord du chemin ou cachés dans les taillis.

    Les arbres recouvrent leur maigre squelette

    et garnissent leur sommet en boulette,

    boulettes qui, bientôt seront transformées,

    lorsque tout s'épanouit

    et change en quelques nuits.

    Hélas ! les belles fleurs ne sont plus !

    elles ont toutes disparues !

    mais il y a à la place d'énormes fruits

    dont on aperçoit au loin l'épicarpe qui luit.

     

    (écrit en 1974)

    Printemps

     


    votre commentaire
  •  

    l'automne

    Et oui ! c'est moi l'automne avec mes feuilles mortes qui jonchent sur ce sol humide.

    C'est moi, l'automne qui dénude les arbres et fait pleurer sur vos parapluies,

    une petite pluie fine sous un ciel gris et méchant.

    C'est moi, l'automne, qui vous offre pourtant,

    encore quelques rayons de soleil,

    avant que mon confrère ne vienne fermer vos portes.

    C'est moi, l'automne, qui vous prépare à la mauvaise saison

    et vous fais déjà songer aux belles vacances que vous passerez

    chaussés de skis.

    C'est moi, l'automne, qui apporte parfois, il est bien vrai,

    les premiers flocons de neige.

    Enfin, c'est moi, l'automne qui vous ouvre la porte

    à une nouvelle saison !

     

    (écrit le 15/11/1975)


    votre commentaire
  • L'azur moule les monts

    et le vent du lent frisson

    tremble dans les vallons.

    Le calme de la mer

    se mêle à la fièvre de l'air.

    Le sable cingle mon visage

    et sur cette si belle plage,

    me surprend dans mon sommeil

    ce terrible et brûlant soleil.

     

    (écrit en avril 1973)


    votre commentaire
  •                                                                rêve sous la pluie

     

    Je suis là, au bord du chemin 

    assise sur un cailloux cristallin.   rêve sous la pluie

    Je suis là, cheveux au vent

    et tous ruisselants,   

    les yeux baissés vers le sol,

    la tête rentrée dans mon col,

    je cherche ce qu'il veut,

                                             ou fait, en ce temps nuageux.                                   rêve sous la pluie

    Je m'imagine à ses côtés

    lorsque, en sursaut, je suis réveillée

    par un bruit lointain et sourd.

    Mes yeux se lèvent vers ce ciel lourd         rêve sous la pluie

    et apparaît en mon esprit

    un garçon qui n'a pas de prix.          rêve sous la pluie

    Oui, c'est bien toi,

                                 Didier, que je vois.            

                 Recroquevillée sous cette pluie

                   et, seule par cette nuit,

                    je regagne mon logis                       rêve sous la pluie

    où dans mon lit

    je m'abandonnerai à mes rêveries.

     

    (écrit en 1973)                       rêve sous la pluie


    votre commentaire
  • la pluie

    Une goutte, deux gouttes....

    Non ! je n'ai pas rêvé.

    Un parapluie, deux parapluies...

    Non  ! je n'ai pas rêvé.

    Je vois bien tomber plusieurs gouttes

    et je n'ai rien pour m'abriter.

    Voici qu'elle arrive cette pluie

    après plusieurs longs mois.

    Elle a manqué à la terre

    et maintenant, elle noie

    les quelques légumes qui restent.

    Un éclair, deux éclairs....

    Non ! je n'ai pas rêvé.

    Un coup de tonnerre, peut-être deux...

    Non ! je n'ai pas rêvé.

    J'ai bien vu de mes propres yeux

    et entendu de mes propres oreilles.

    Non ! je n'ai pas confondu,

    ce n'était pas pareil !

    j'ai vu et entendu.

     

    (écrit le 22/09/1976 juste après la sécheresse de 1976)


    votre commentaire
  • Le brouillard se dissipait à l'horizon

    et de ma fenêtre tout était flou.

    Je n'apercevais dans le vague lointain

    que des formes indistinctes.

    J'entendais bien le bruit d'un avion

    mais parmi ces nuages fous,

    je ne le voyais point.

    Il y avait en bas, plusieurs reflets

    près de ce grand et profond lac

    que formaient encore les lumières de la nuit.

    De son air rêveur, la lune scintillait

    et se miroitait dans certaines flaques

    formées les heures passées, par une fine pluie.

    Ce matin là, les nombreuses fumées d'usine

    se perdaient dans ce vaste ciel couvert.

    J'eus l'impression de soutenir avec ma tête

    tout ce que pouvait offrir l'univers.

    Le soleil qui d'habitude domine

    disparu et une lumière verte

    se dessina haut, très haut.

    C'était vraiment très beau !

     

    (écrit le 14 janvier 2016)


    votre commentaire
  • Encore aujourd'hui

    tombe cette pluie

    qui coule et ruisselle

    le long de cette ruelle.

     

    La terre n'est que gadoue

    et des torrents de boue

    se déversent en rivière.

    Pas de quoi être fiers !

     

    Mais pourquoi tant de pluie ?

    Où est ce soleil qui luit ?

    par ces si belles journées

    de printemps et d'été ?

     

    Pluie, tu abîmes tout !

    tu n'as donc aucun goût ?

    regarde ces jonquilles

    à qui il faudrait des béquilles.

    tu leur courbes l'échine

    avec tes gouttes grosses ou fines.

    Elles ne peuvent plus se redresser

    tellement qu'elles sont couchées.

     

    Quand vas-tu enfin cesser ?

    Depuis deux mois sans t'arrêter ?

    Et viendra ensuite, qui sait ?

    la période de sécheresse

    où il faudra arroser sans cesse ?

     

    Enfin, ne perdons pas espoir

    en attendant de "charrier" nos arrosoirs !

     

    (écrit le 14/02/2016)

     


    votre commentaire
  •  

    oui je me souviens

    de ce beau matin

    où le soleil luisait

    et de cet air frais.

    L'herbe couverte de rosée

    perlait sur mes chaussures.

    J'admirais Dame Nature

    qui chaque jour me sourit.

     

    Oui je me souviens

    de ce grand sapin

    avec ses longues branches

    qui tombent en panache

    et cette couleur si franche

    qui se mélange à cette mousse

    si belle, si fine, si douce.

    J'admirais Dame Nature

    qui chaque jour me sourit.

     

    Oui je me souviens

    de ce beau matin

    où ce petit crapaud

    sautillait près de l'eau.

    Comme il était beau !

     

    J'admirais Dame Nature.

    Petit Crapaud me sourit.

     

    Oui je me souviens

    de ce beau matin

    et de cette toile d'araignée

    à mon portail, accrochée.

    Toute la nuit, elle avait tissé

    la courageuse araignée.

     

    J'admirais Dame Nature.

    J'admire toujours Dame Nature.

    Dame Nature reste nous Nature !

     

    (écrit le 22 mars 2016)

     

     


    votre commentaire
  • mois de mai

    ah ! muguet fleuri

    enfin tu me souris,

    comme tous les ans

    j'attends ce moment

    où, délicatement

    un brin, je saisis.

    hum ! quel parfum, merci.

     

    (premières clochettes de mon muguet hier 15 mai ; un peu tard, mais qu'importe, il sent si bon....)


    votre commentaire
  • Tout est beau ce matin,

    la nuit a déposé

    un voile blanc et fin

    tout est gelé.

     

    Les p'tits moineaux

    eux, pépient,

    tapent aux carreaux,

    veulent rester en vie.

     

    Des reflets brillants

    sous l'effet du soleil

    sur les grands champs

    font que c'est merveille.

     

    La toile d'araignée

    de la nuit d'avant

    se retrouve figée

    même avec le vent.

     

    Tout semble immobile

    spectacle blanchit,

     tout tient à un fil

    en l'espace d'une nuit.

     

    Janvier 2017

     


    1 commentaire
  • VENT

    encor' du vent

    y'en a tout l'temps !

    pour un instant,

    com' j'ai le temps

    et qu'suis content

    vol'cerf-volant

    dans nuages blancs

    au-dessus de l'Océan.

     

    Saisir l'moment

    d'un bon courant

    et, d'un mouv'ment

    monter cerf-volant.

     

    Encor'du vent

    toujours du vent.

    heureux est l'enfant,

    insouciant

    de ces moments.

    (mars 2017)

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique